CATALINA 
LÓPEZ CORREA

 

Vice-présidente, Affaires scientifiques

« Plusieurs concours et programmes de recherche ont été lancés cette année par Génome Canada avec la particularité d’explorer des secteurs d’activités autres que la santé humaine. »

Soutien à la communauté scientifique : un modèle qui a fait ses preuves

Notre principal défi consistait à performer dans les secteurs de l’agroalimentaire, de l’énergie et des ressources naturelles, ce qui impliquait que nous devions explorer de nouveaux réseaux sectoriels universitaires, privés et autres.

Avec le concours en santé personnalisée en 2013, nous avions pu mettre en place un modèle d’accompagnement qui s’est avéré performant auprès de la communauté des chercheurs. Cette année, nous avons appliqué ce modèle non seulement aux autres secteurs d’activités, mais également auprès des utilisateurs potentiels du privé et du public. Plusieurs démarches ont donc été entreprises par notre équipe : recours à des consultants ayant des expertises pointues, multiples rencontres avec les communautés d’affaires et les milieux de recherche et réseautage tout au long de l’année.

En affinant et en précisant notre modèle d’accompagnement, l’équipe s’est taillé une place privilégiée pour servir de pont entre l’industrie et le milieu de la recherche. Nous estimons avoir développé une capacité nouvelle de nous rapprocher des secteurs public et privé pour arrimer les besoins des utilisateurs à ce qui se fait en recherche scientifique. L’excellente performance que le Québec a connue dans les concours de plus en plus appliqués de Génome Canada en est sans contredit la preuve.

 
 
« En ce qui a trait aux concours, cette année a été marquée par de grands succès, notamment dans le cadre du Programme de partenariats pour les applications de la génomique (PPAG). Le PPAG a été créé pour favoriser les partenariats entre chercheurs universitaires et utilisateurs de l’industrie. »

Des efforts qui ont porté fruit

Déjà, plusieurs projets sont en cours en vertu de ce programme :

  • La coopérative laitière Agropur avec le projet Méthode métagénomique d’évaluation de l’influence des technologies de fabrication du fromage et des conditions d’affinage sur l’écosystème microbien des pâtes molles à croûte lavée haut de gamme, en partenariat avec Steve Labrie, de l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) – Université Laval.

  • La firme Elanco avec le projet Optimiser l'alimentation : développement et commercialisation d'un supplément d’enzymes de prochaine génération destiné aux porcs et à la volaille, en partenariat avec Adrian Tsang, Centre de génomique fonctionnelle et structurale - Université Concordia.


Concours Réseau canadien d’innovation génomique : le Québec se démarque 

Génome Canada a revisité cette année sa stratégie de financement des plateformes technologiques avec pour objectif d’augmenter la diversité et l’accessibilité des technologies de pointe auprès des chercheurs. Le concours Réseau canadien d’innovation génomique (RIG) a donc été lancé afin de mettre en place un réseau composé de différents pôles d’expertise.

« Quatre pôles québécois sur dix à travers le Canada ont été sélectionnés, ce qui représente un investissement de Génome Canada d’environ cinq millions de dollars, soit un tiers de l’enveloppe fédérale disponible. »
CREA-ICONE-FINAL-2-24.png

Philip Awadalla - CHU Sainte-Justine – Université de Montréal
Centre canadien d'intégration des données
Le Centre canadien d'intégration des données offre un soutien bio-informatique complet par la collecte, l'harmonisation, l'analyse et la publication électronique de données pour aider les chercheurs à comprendre les causes des maladies humaines ainsi que les façons de les prévenir et de les traiter.

Guillaume Bourque - Université McGill
Centre canadien de génomique computationnelle
Le Centre canadien de génomique computationnelle facilitera l'accès aux ressources bio-informatiques et informatiques pour les chercheurs en sciences de la vie afin de les aider à exploiter le potentiel de la recherche génomique.

Mark Lathrop - Centre d'innovation Génome Québec et Université McGill
Centre d'innovation Génome Québec et Université McGill
Fondé en 2002, le Centre d'innovation Génome Québec et Université McGill est reconnu mondialement pour son expertise dans les maladies complexes comme les maladies cardiaques. Il s'appuie sur cette expertise pour mettre au point des applications épigénomiques dans le but de mieux comprendre les maladies humaines.

Pierre Thibault - Institut de recherche en immunologie et en cancérologie - Université de Montréal
Centre d'analyse protéomique avancée
Le Centre d'analyse protéomique avancée est un établissement pluridisciplinaire qui fournit des technologies protéomiques d'avant-garde pour faciliter la mise au point d'immunothérapies contre le cancer et la découverte de mécanismes régulateurs cellulaires fondés sur les interactions entre les protéines et les modifications post-traductionnelles.


Une équipe à la hauteur des défis qui nous attendent

Ces succès sont la preuve de l’excellence des chercheurs du Québec, mais ils démontrent également que l’impact de la génomique ne se limite pas au secteur de la santé. Grâce au travail de structuration de notre équipe pour détenir des expertises dans des secteurs variés, nous sommes en mesure de percer de nouveaux domaines pour la génomique et d’accompagner nos chercheurs vers la réussite. Notre philosophie est désormais beaucoup plus axée sur l’ouverture aux milieux industriels et universitaires afin de maximiser le potentiel de la génomique comme solution aux besoins de la société. Nos efforts seront, pour l’année à venir, orientés vers le lancement et le démarrage des projets du concours de Génome Canada intitulé La génomique pour nourrir l’avenir.